Sept bonnes raisons de dire OUI
au train de mesures
en faveur des médias.

L’indépendance des médias et la diversité des opinions sont indispensables à notre démocratie directe. Les débats politiques et sociétaux ont besoin d’informations diversifiées, crédibles, fondées et parfois aussi dérangeantes pour que notre système démocratique puisse fonctionner. La Suisse, une démocratie directe à structure fédéraliste, a besoin – plus que tout autre pays – de médias forts et indépendants. En effet, ce sont eux qui permettent le débat d’idées et exercent le rôle de quatrième pouvoir. Les médias suisses sont le forum de la démocratie directe.  

 

Le train de mesures en faveur des médias respecte l’indépendance des médias suisses, l’État et les médias demeurent clairement séparés. L’État ne donne aucune directive, ni aucun mandat de prestation aux éditeurs. Tous les titres de presse sont soutenus de la même manière, qu’ils soient progressiste ou conservateurs. Il en va de même pour les publications de la presse associative et des fondations. L’aide à la presse a fait ses preuves depuis fort longtemps, elle est une tradition suisse.  

 

Si la diversité des opinions vous tient à cœur, dites OUI au train de mesures en faveur des médias.

Le fédéralisme et la démocratie directe sont impensables sans un paysage médiatique qualitatif et diversifié, et cela dans l’ensemble des différentes régions linguistiques du pays. La Suisse vit du pluralisme, de la diversité culturelle et linguistique de ses différentes régions. Les médias régionaux donnent une plate-forme et une voix à l’économie, aux PME, à la politique et à la vie associative locales, ainsi qu’au sport régional. Dans la mesure où la population est également appelée à voter aux niveaux cantonal et communal, une presse locale et régionale plurielle est indispensable. Sans elle, les processus démocratiques dans les communes et cantons sont menacés. 

 

Si vous tenez à renforcer la diversité régionale, dites OUI au train de mesures en faveur des médias.

Actuellement, la population suisse consomme encore davantage de journaux imprimés que de médias en ligne. La distribution des journaux dans chaque localité suisse n’est cependant pas rentable d’un point de vue financier. L’aide indirecte à la presse prévue dans le train de mesures en faveur des médias permet de garantir la distribution quotidienne, matinale et dominicale dans toutes les boîtes aux lettres de Suisse, grâce à des tarifs de distribution réduits. De nombreuses personnes dépendent des informations provenant de la presse écrite. Le train de mesures en faveur des médias permet de garantir que cette partie de la population continuera à recevoir ses journaux, et donc à avoir accès à des contenus journalistiques pertinents et diversifiés.  

 

Si vous souhaitez continuer à recevoir votre journal dans votre boîte aux lettres, dites OUI au train de mesures en faveur des médias.

Même si la presse écrite est toujours très lue, la tendance va clairement vers la consommation de médias en ligne. Les entreprises médiatiques proposent aujourd’hui déjà une offre journalistique en ligne complète. L’expérience montre qu’il est cependant difficile d’établir des modèles commerciaux durables sur les canaux numériques avec des contenus journalistiques. Cela est particulièrement vrai pour le marché local et régional. D’autres efforts et investissements seront indispensables dans ce contexte au cours des années à venir.  

 

L’intégration des médias en ligne dans l’aide à la presse permet de tenir compte de l’évolution des habitudes de consommation de l’information. Les subventions pour les médias en ligne seront utilisées de façon efficace et ciblée, car elles se fondent sur les recettes du marché utilisateur, avec le succès commercial d’une offre journalistique déterminée pour critère. 

 

Si vous souhaitez disposer d’informations numériques fondées et fiables, dites OUI au train de mesures en faveur des médias.

Tandis que les stations et chaînes de la SSR assurent l’approvisionnement en programmes de radio et de télévision à l’échelle du pays ou des régions linguistiques, les stations de radio et chaînes de télévision régionales offrent un service public indispensable dans leurs régions respectives. Les radios locales et télévisions régionales privées transmettent des informations complètes à leur public et diffusent 24 heures sur 24 des actualités sur les principaux événements de leur zone d’émission.

 

Le train de mesures en faveur des médias permettra d’accroître la part de subventions publiques accordée aux chaînes de télévision et stations de radio privées à partir de la redevance existante. La couverture journalistique indispensable des radios locales et chaînes de télévision régionales s’en verra ainsi nettement renforcée.

 

Si vous souhaitez renforcer les stations de radio et chaînes de télévision régionales, dites OUI au train de mesures en faveur des médias.

La transformation numérique a bouleversé le modèle commercial des médias suisses. Le marché et l’utilisation des médias connaissent une métamorphose sans commune mesure : en seulement dix ans, les recettes publicitaires de la presse écrite ont été amputés de deux tiers. Conséquence: moins d’argent est disponible pour le journalisme, ce qui est particulièrement vrai dans les régions. La crise du coronavirus a encore accéléré cette tendance. Nous avons besoin de nouvelles approches et d’investissements pour assurer la viabilité commerciale future des médias suisses.  

 

De bonnes conditions-cadres sont nécessaires afin que les médias puissent assurer leur mission d’information à l’avenir également. Le train de mesures en faveur des médias constitue un financement provisoire fondé sur l’entrepreneuriat, à l’image des aides à l’exportation ou aux start-ups que nous connaissons en Suisse. L’aide aux médias est claire, limitée dans le temps et indispensable. Elle soutient proportionnellement davantage les petites entreprises. 

 

Si vous misez sur des médias suisses forts, dites OUI au train de mesures en faveur des médias.

Pendant que les médias suisses sont sous pression, les géants numériques que sont Facebook, Google ou TikTok ne cessent d’accroître leur avance. Les investissements publicitaires, qui disparaissent du marché suisse, sont phagocytées par ces plates-formes. Contrairement aux médias suisses, ces géants du numérique ne sont guère sensibles à notre culture, à notre système fédéral, à la transparence de nos débats politiques, ni à la vie privée de nos citoyens. Alors qu’elles ne fournissent aucune contribution éditoriale, ces plateformes globalisées influencent de manière importante la diffusion d’informations et la formation des opinions en Suisse, sans respecter aucun standard journalistique. Elles suivent des algorithmes servant en premier lieu les intérêts commerciaux des géants numériques étrangers. Cette configuration présente de graves dangers pour une démocratie directe comme la nôtre. 

 

Le train de mesures en faveur des médias renforce la position des médias suisses face à la concurrence étrangère et permet d’assurer, dans le domaine numérique également, une offre médiatique régionale équilibrée et de qualité.  

 

Pour vous protéger de l’influence des géants numériques étrangers, dites OUI au train de mesures en faveur des médias.

S’abonner
à la
newsletter

Avec notre newsletter, vous êtes toujours à la page! Nous vous tenons au courant de toutes nos activités ainsi que de l’avancement du train de mesures en faveur des médias.